bannièreMédias

Comment faire société dans une société de l'information, où le numérique a brassé la donne, modifiant en profondeur nos systèmes d'échanges et nos rapports aux autres ? La Ligue de l'Enseignement de la Vienne se mobilise pour accompagner le citoyen à trouver pleinement sa place, à se forger une pratique réfléchie des nouveaux médias et des outils innovants.

Réseaux sociaux, évolution de la presse et des médias d'information, droit à protéger sa vie privée sont autant de chantiers que la fédération de la Vienne a ouvert pour remplir son rôle de mouvement d'éducation populaire et accompagner les plus jeunes comme les adultes dans les mutations en cours.

Comprendre la réalité des médias 

Extrait des Idées en Mouvement (juin/juillet 2012)

Comprendre la réalité des médias

La Ligue de l’enseignement de la Vienne a lancé, il y a quelques mois, tout un dispositif d’éducation aux médias alliant rencontres avec des journalistes et modules de formation pour les associations. Bien que récente, cette déclinaison du dispositif « Information et Citoyenneté » connaît déjà un vif succès puisqu’à chaque rendez-vous, les professionnels des médias et public répondent présents.

Dans le département de la Vienne, comme partout en France, les dix dernières années ont été marquées par de profonds changements en matière de médias : fusion des quotidiens régionaux, apparition de médias numériques et d’un « gratuit »… Ces évolutions ont entrainé des bouleversements dans le traitement de l'information. Rapport au temps, au public, à l'argent, font partie des variables qu'il est aujourd’hui nécessaire d'appréhender pour porter un regard critique mais constructif sur les médias. Face à ces enjeux, la Ligue de l’enseignement de la Vienne, sous l’impulsion de son secrétaire général Pierre-Yves Boutin,  a souhaité se saisir de ce défi pour aider les citoyens à mieux se situer dans la « chaine médiatique ». « Dans notre esprit, explique Yoann Garreau en charge de cette initiative au sein de la fédération, chaque citoyen est à la fois récepteur et émetteur d'information. Il fallait donc avoir d’emblée une approche globale en proposant une sensibilisation du grand public par le biais de rencontres et un dispositif de formations pour outiller les associations elles aussi confrontées à des mutations dans leur rapport à l’information et dans leurs propres pratiques. Le premier angle d'attaque a été celui du débat. Et ce grâce à Loïc Hervouet, compagnon de route de la Ligue, qui a mis son expérience professionnelle et son carnet d’adresses au service du projet. Nous avons ainsi pu proposer pour 2011-2012 un programme de rencontres aussi complet qu’ambitieux».

Conçu comme un parcours de découverte critique des médias, la première soirée de débat a été naturellement axée sur une approche des médias locaux. « Nous avons convié tous les directeurs de rédactions, de France 3 à La Nouvelle République, en passant par France Bleu, sans oublier les radios et autres journaux locaux, explique Yoann Garreau. A notre grande satisfaction tous ont répondu présent pour venir nous parler de la réalité de leur profession. »

La crise de la presse est-elle derrière nous ? De questions du public en réponses illustrées, les constats tombent : les modèles d'organisation sont ou fragiles ou à inventer. Ces tensions expliquent en partie des choix éditoriaux quelquefois contestables, préférant parfois succomber aux sirènes du scoop, au lieu de travailler sur la durée. C'est ainsi qu'au fil des mois, cinq rencontres ont été organisées et ont permis d’observer le métier de journalistes dans toute sa complexité et dans tous ses paradoxes. Le journalisme en temps de guerre a été évoqué grâce au grand reporter de France Télévision, Loic de la Mornais, et à Dominique Gerbaud, président de Reporters sans frontière.

L’objectivité de l’information peut-elle rester entière lorsque le journaliste est en danger et subit de façon plus ou moins marquée les pressions et instrumentalisations de son environnement ? Dans cette lignée éthique, la seconde rencontre a permis d’aborder l'impact des mutations socio-économiques sur le traitement de l'information. Philippe Cohen, rédacteur en chef de Marianne et Patrick Busquet, directeur de l’agence de presse Futuring press ont apporté leur éclairage. Enfin, un  dernier débat a été programmé avant la pause estivale sur « les journalistes et leur public » avec d’autres compagnons de route de la Ligue de l’enseignement : Yves Agnès, président le l’APCP et Jean-Claude Allanic, ex-médiateur de France Télévision.

Cette initiative qui est une déclinaison du dispositif « Information et Citoyenneté » lancé par la Ligue de l’enseignement en partenariat avec les Francas et les Ceméa, a fédéré autour d’elle des partenaires de terrain et des experts des médias, sans qui rien n'aurait été possible. « Et en premier lieu, l’espace Mendès France, explique Yoann Garreau,  une maison des sciences et de la culture, adhérente à la Ligue de l’enseignement, ayant mis sa logistique au service du dispositif. »

Après un premier bilan, le programme a été relancé avec enthousiasme pour la prochaine année scolaire avec un objectif renforcé : donner davantage d’ampleur à ces rencontres en investissant les nouveaux médias sociaux et en travaillant plus encore la diffusion de ces temps forts par leur retransmission sur des plateformes vidéo, ceci afin d’intéresser un plus large public.

Formations ad’ hoc pour les asso

En parallèle des débats sur la qualité de l’information et le travail des journalistes, tout un programme de formation a été proposé aux associations adhérentes ou non de la Ligue de l’enseignement.

Pour les associations, communiquer est une nécessité. Bien souvent encore, la relation avec les médias est vécue comme unilatérale, les associations estimant dépendre du bon vouloir éditorial de la presse. Or, cette vision est en partie biaisée, ne prenant ni en compte les grandes évolutions des systèmes d'information, ni la place de l'association elle-même dans le paysage médiatique.

Comprendre ces grandes évolutions, renouveler un partenariat avec les médias et réinterroger sa place en tant qu'acteur de l'information dans un espace numérique à reconquérir, telle a été l’ambition poursuivie par ce premier cycle de formations à destination des acteurs associatifs du département.

Ainsi, dans les derniers mois, 4 modules ont été  proposés aux bénévoles et professionnels du champ associatif autour du thème : « Les associations, acteurs de l'information ». Conçu comme un cycle progressif, ce programme a permis aux stagiaires d’affûter leur regard critique sur les médias, et de comprendre leur fonctionnement. Forts de cela, ils sont désormais davantage en mesure de communiquer efficacement en direction de leur public et de développer  leur stratégie avec un plus large éventail de médias.

La présence de nombreuses associations a confirmé l'intérêt pour cette démarche. De nouveaux modules sont d’ores et déjà en préparation, afin d'aller plus loin dans les thématiques abordées, notamment pour laisser plus de place à la mise en pratique. Début 2013 verra naître un rendez-vous associatif incontournable : « Les mardis associatifs de l'information ». Huit soirées déployées sur 2 mois et consacrées à l'éducation aux médias avec une volonté pédagogique impérieuse : transmettre pour retransmettre. 

Retrouvez les vidéos des conférences sur la chaine Youtube de la Ligue de l'Enseignement de la Vienne 

www.youtube.com/user/laligue86